Membre depuis après 1980

Monbaron Michel

1942– | Prof. ém. de géomorphologie, université de fribourg

Sciences

Monbaron Michel

Né le 15 août 1942 à Reconvilier, originaire de Tramelan. Ecoles primaire et secondaire à Reconvilier. Etudes d'instituteur à l'école normale de Porrentruy (promotion 1958 – 1962). Marié en mai 1968 avec Jacqueline Houriet, avec laquelle il a eu deux enfants (Etienne, né en 1972 et Eve, en 1979)

En tant qu'instituteur, il enseigne tout d'abord dans la classe unique de Montmelon (stage en formation, automne/hiver 1961- 1962), puis à l'école primaire de Malleray (1962 – 1966).

Il entreprend ensuite des études à l'Université de Neuchâtel, où il obtient la licence ès sciences, option géologie en 1970. Par la suite, durant son mandat d'assistant à l'institut de géologie neuchâtelois (1970 –1974), il rédige une thèse de doctorat en géologie – géomorphologie sous la direction du Prof. Daniel Aubert. Titre de la thèse: "Contribution à l'étude des cluses du Jura septentrional", soutenue en avril 1975.

Il travaille en 1975 - 1976 comme géologue chez "Pétroles d'Aquitaine Suisse SA" à Bienne, où il supervise une campagne de prospection sismique (recherche pétrolière) dans le Moyen-Pays bernois et fribourgeois.

Il s'établit en 1976 avec sa famille à Rabat (Maroc), engagé en qualité d'ingénieur géologue d'Etat au Service de la Carte Géologique du Ministère marocain de l'Energie et des Mines, où il travaille durant 6 ans (1976 – 1982). Il est chargé de lever la carte géologique au 1:100'000 de la région de Beni Mellal, opération d'inventaire des ressources naturelles (stratigraphie, structures tectoniques, minerais, substances utiles, eaux souterraines, gisements fossilifères, etc.) d'une région de près de 2'400 km2 mal connue au plan géologique. Il découvre en 1979 dans cette région un gisement exceptionnel d'où est extrait le fossile quasi complet d'un grand Sauropode (dinosaure quadrupède herbivore) dénommé Atlasaurus imelakei, découverte majeure dans le domaine de la paléontologie des vertébrés.

De retour en Suisse, il est engagé comme professeur de géomorphologie et géologie du Quaternaire au Département de Géosciences (unité de géographie) de l'Université de Fribourg dès l'automne 1984. Il y enseigne jusqu'à sa retraite en 2008. Il dirige de nombreux travaux de recherche et de thèses de doctorat dans les domaines de la géomorphologie du domaine karstique, des zones de haute montagne (étude du pergélisol), de la gestion des sites géomorphologiques sensibles (protection des géotopes), de la perception des dangers naturels par la méthode de la dendrogéomorphologie, etc.

Il a soutenu dans cette institution une thèse d'habilitation (obtention de la Venia Legendi) intitulée "Cartographie et études géologiques, paléogéographiques et paléontologiques dans le Haut Atlas marocain" (1987).

Il a été vice-recteur de l'Université de Fribourg, en charge du domaine de la recherche, de 2003 à 2007. Il a notamment présidé durant ce mandat la Commission de gestion de la Conférence des Universités de Suisse Occidentale (CUSO).

Il a oeuvré de façon décisive dans le processus de création d'une antenne universitaire en géosciences à Porrentruy, parrainée par l'Université de Fribourg et soutenue financièrement par le SEFRI (Secrétariat d'Etat à la Formation, la Recherche et l'Innovation) du Département Fédéral de l'Economie.

Durant toute sa carrière universitaire et aussi après sa retraite, il a conservé des liens forts avec le Maroc où il retourne pratiquement chaque année, participant à divers projets internationaux de recherche, orientés vers la géologie et la paléontologie des terrains mésozoïques du Haut Atlas. Il est conseiller scientifique pour la création de deux musées de sciences de la terre à Azilal (Haut Atlas Central) et à Tazouda (Province de Ouarzazate).

Il demeure également actif en tant que retraité, participant à des études d'impact sur l'environnement en Ajoie, donnant des conférences et prodiguant des enseignements de vulgarisation scientifique dans de nombreuses classes d'écoles en Suisse romande.

Il a oeuvré au sein de plusieurs organismes nationaux: - président de la Société Suisse de Géomorphologie; - membre du Comité Central de l'Académie Suisse des Sciences Naturelles; - membre du comité du Cercle d'études scientifiques de la Société Jurassienne d'Emulation.

Il a reçu le Prix des Thèses de la Société Jurassienne d'Emulation (1976) et est détenteur du Prix Jules Thurmann (1994).